Member Login
Lost your password?
Not a member yet? Sign Up!

Une justice sociale au delà de la répression

August 14, 2014
By

FRANCE

Opinion: Je suis pour la liberté d’expression et dénoncer toute entrave à la République. Mais oeuvrer pour la justice n’est pas celle d’une justice privée où on purge des frustrations personnelles, la justice doit avoir une finalité sociale, donc non pas vindicative mais réhabilitante. L’idée n’est donc pas de dénoncer dans un but de diviser et réprimer sans date d’expiration mais de ramener vers le droit chemin.

Or souvent, les dénonciations et les indignations médiatisées viennent sur un ton de verdict qui ne demande que la répression sans aucune autre proposition sociale pour remédier à une crise sur le long terme. Ma définition de ce que j’ai décidé de nommer “les intellectuels de la Discorde” en France: personnes qui enfantent des idées nauséabondes aux heures de grande écoutes, qui ne cherchent pas à apaiser le pays mais à exacerber ses différences pour mieux montrer les tensions communautaires qui sont leur vivier et leur fonds de commerce. Il est important de réfléchir la société et de dénoncer ses failles mais cette dénonciation doit s’inscrire dans une volonté de restauration sincère des principes en proposant mis à part la solution répressive, une solution sociale qui rassemble et ne divise point. Mais  la réflexion qui est monnaie courante de nos jours en raison de la frénésie des réseaux sociaux où la condamnation est au bout d’un click, fait que la pensée ne va pas plus loin… L’opinion publique s’apparente plus à de la Télé-réalité où chacun déverse sa personne et sa colère qu’à un vrai débat social.

Pourtant je garde espoir en me disant qu’il serait salutaire de s’interroger quelles solutions sociales possibles? comment apaiser la haine, rapatrier un vote qui se radicalise? Comment comprendre la souffrance et la frustration de toute une génération qui se considère rejetée et qui se replie sur soi et se retranche dans la bêtise ou la violence comme armure ou slogan? Faut-il donner plus de moyens pour les banlieues pour être des lieux d’espoir au lieu de ressenti?

Je n’ai pas la prétention d’avoir toutes les questions ni toutes les réponses mais c’est un effort collectif qui fera avancer les choses. C’est un honneur et une responsabilité que de penser, les mots ont un grand pouvoir sur les esprits et les coeurs. En s’exprimant, ayons cette idée de justice sociale à l’esprit.

Leave a Reply



Previous articles

RSS The NYT

RSS IHT Global Business

RSS NYT ART

RSS France 24 Monde

RSS France 24 Arabic