Member Login
Lost your password?
Not a member yet? Sign Up!

Les fantasmes autour du Nouveau programme scolaire en Histoire

April 28, 2015
By

FRANCE

Un mot sur l’article de Mme Madeleine de Jessey publié au Figaro :

Voici une secrétaire nationale de l’UMP, Professeur agrégée de lettres classiques pas spécialement qualifiée sur les questions de programme d’histoire qui publie un article alarmant au Figaro sur le nouveau programme scolaire en histoire où l’islam deviendrait obligatoire et le christianisme médiéval facultatif. Même si l’auteur dit s’inquiéter, on sent qu’elle déplore et présage l’érosion des valeurs de la France, une France judéo-chrétienne qui se diluerait dans une histoire qui ne serait pas la sienne. Ce nouveau programme destiné au élèves infanterait ainsi des futurs citoyens sans identité propre.

De surcroît, s’inquiète Mme de jessey, l’étude des heures sombres de l’histoire de France  (esclavage, colonisation, génocides, déportation…) “entend enfermer l’élève dans le culte de la culpabilité et de la haine de soi.”

Même si je peux avoir mes propres réserves sur ce programme, notamment le fait que l’enseignement de l’humanisme et des Lumières devrait être indispensable à la formation du citoyen et non facultatif, je trouve cet article réactionnaire et plein de failles.

Tout d’abord, les trois religions chrétienne, juive et musulmane sont au programme. C’est seulement le christianisme médiéval qui est optionnel donc il y a déjà ici une mauvaise foi et une volonté de l’auteur de raviver des tensions entre cultures en occultant le fait que le christianisme est bien au programme mais seulement une partie est facultative. Puis des failles et amalgames historiques, faire un méli-mélo du christianisme et des lumières en les mettant dans le même sac comme représentant des valeurs communes alors que le siècle des Lumières s’est érigé contre l’Eglise et le clergé est une aberration.

D’autre part, mettre la lumière sur des époques moins flatteuses de l’histoire de la France est une conscience historique à saluer et qui a mis un temps pour voir le jour. L’histoire n’est pas Madame comme vous la décrivez dans votre article “une épopée” ni une fable mais un récit aussi fidèle que possible à la réalité. Un bon citoyen est formé par son héritage bâti par les expériences de ses ancêtres. Toutes ne sont pas flatteuses. Les erreurs du passé devraient servir de leçon pour un avenir meilleur. Que le programme reflète une France multiculturelle riche d’une histoire quand bien même tourmentée par des crises intestines mais qui se bat pour des valeurs universelles malgré les pressions réactionnaires, me semble apte à préparer un citoyen non pas endoctriné, enfermé dans l’auto-flagellation mais un être doté d’une conscience, une ouverture vers l’autre et un sens de la nuance. Un idéal vers lequel tendre.

 

 



Previous articles

RSS The NYT

RSS IHT Global Business

RSS NYT ART

RSS France 24 Monde

RSS France 24 Arabic